7 janvier 2016

« Dieu n’est pas tordu. Il ne veut ni la souffrance, ni la mort »

« Voilà pourquoi Dieu sauve le monde: il reste au milieu du monde, au cœur du pire, pour être véritablement ‘Dieu avec nous’, même quand nous ne nous en sentons pas dignes. » Sœur Anne Lécu sait de quoi elle parle. Voilà une vingtaine d’années que la dominicaine travaille comme médecin généraliste à la prison de Fleury-Mérogis, en Île-de-France. / Lire la suite

14 décembre 2015

Les évêques romands ouvrent les Portes saintes

Trois coups de crosse épiscopale pour ouvrir la Porte du jubilé. Les évêques romands se sont tous attelés ce week-end du 12 et 13 décembre à l’inauguration de la démarche jubilaire dans les différentes basiliques et cathédrales romandes. Tour d’horizon avec Mgr Morerod, Mgr De Raemy et Mgr Lovey. / Lire la suite

Misericordia Vultus (visage de miséricorde), bulle d'indiction du jubilé (texte intégral)
13 novembre 2015

Bulle d’indiction

Misericordiae Vultus | Texte intégral

Bulle d’indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde. 
François, évêque de Rome, serviteur des serviteurs de Dieu, à ceux qui liront cette lettre, grâce et miséricorde. 

1. Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier. Devenue vivante et visible, elle atteint son sommet en Jésus de Nazareth. Le Père, « riche en miséricorde » (Ep 2, 4) après avoir révélé son nom à Moïse comme « Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité » (Ex 34, 6) n’a pas cessé de faire connaître sa nature divine de différentes manières et en de nombreux moments. Lorsqu’est venue la « plénitude des temps » (Ga 4, 4), quand tout fut disposé selon son dessein de salut, il envoya son Fils né de la Vierge Marie pour nous révéler de façon définitive son amour. Qui le voit a vu le Père (cf. Jn 14, 9). A travers sa parole, ses gestes, et toute sa personne,[1] Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu. / Lire la suite